Garcinia cambogia un fruit extraordinaire

GARCINIA
Nom Français : Garcinia
Nom latin : Garcinia cambogia Desr.
Famille : Clusiaceae
Origine géographique : Sud-est de l’Asie

Description macroscopique :
Arbre à feuille persistante, de taille moyenne. Son fruit, jaune à rouge à maturité, d’environ 5 cm de diamètre, est ovoïde et comporte 6 à 8 rainures (sa forme ressemble à une petite citrouille). Le fruit est composé de 6 à 8 graines, entourées d’un arille succulent.

Partie utilisée : Le zeste du fruit sec.
Métabolites secondaires : Le fruit de garcinia est principalement utilisé pour sa teneur en acide hydroxycitrique (HCA) qui peut atteindre 30% de sa composition. Il contient également des flavonoïdes.

Utilisations :
Le fruit est utilisé comme conservateur alimentaire et agent aromatisant. On le retrouve également employé dans les compléments alimentaires amincissants, pour son acide hydroxycitrique.
Dosages :
Aucune dose recommandée n’a été trouvé dans la littérature.
Cependant, les différentes études réalisées permettent de conclure qu’une
consommation de 2800 mg/j d’acide hydroxycitrique ou de 4667 mg/j d’extrait breveté d’acide hydroxycitrique sous forme de sels de calcium et de potassium, issu de Garcinia cambogia est considérée sans danger pour l’Homme.
Effets pharmacologiques :
L’acide hydroxycitrique est le principal composé actif dans la perte de poids. Ses différents modes d’action semblent partiellement élucidés.
Un des mécanismes bien connu de l’HCA est son activité d’inhibiteur compétitif sur l’ATP-citrate lyase. L’ATP-citrate lyase est une enzyme cytosolique qui permet le clivage du citrate en oxalo-acétate et en acétyl-CoA. L’acétyl-CoA est le substrat nécessaire à la synthèse des lipides et du cholestérol. L’HCA, en diminuant le réservoir d’acétyl-CoA, permet
donc de diminuer la lipogénèse, d’où une perte de poids éventuelle.

L’inhibition de l’acétyl-CoA engendre l’inhibition de la synthèse de la malonyl-CoA, qui entraîne, à son tour, le blocage de la carnitine acyltransférase. Cette dernière enzyme est nécessaire à l’oxydation des acides gras. Il y a donc une stimulation du métabolisme des
graisses, conduisant vraisemblablement à une diminution du poids corporel.

L’HCA agirait également selon un troisième mécanisme. A la suite de l’inhibition de l’ATP-citrate lyase, la glycolyse est inhibée et les sous-unités de carbone sont redirigées vers la production de glycogène. Ce processus active les glucorécepteurs hépatiques qui pourraient être à l’origine d’une augmentation de la satiété, via une influence sur le nerf vague.

Garcinia Cambogia

Données cliniques :
Les résultats des études cliniques sont ici, également, controversés.
Une étude randomisée en double aveugle, contre placebo, réalisée en 2003, a évalué l’effet d’une supplémentation de 12 semaines d’un extrait de Garcinia cambogia.

L’étude portait sur 39 personnes, réparties en deux groupes : avant chaque repas l’un a reçu 3 comprimés de 185,25 mg d’extrait de Garcinia cambogia contenant 60% d’HCA (soit l’équivalent de 1000 mg d’HCA par jour), l’autre groupe a reçu 3 comprimés de placébo. A la fin de la supplémentation de 12 semaines, les deux groupes ont reçu le placébo pendant encore 4 semaines afin d’étudier tout effet rebond. Les sujets ont également suivi un régime alimentaire qui ne devait pas dépasser 2250 kcal/j pour les hommes et 1800 kcal/j pour les femmes. Les résultats n’ont pas rapporté d’effets indésirables, ni d’effet rebond. Le groupe
ayant consommé l’extrait de garcinia a vu sa graisse abdominale diminuer et l’IMC a diminué chez les hommes.

En revanche, les résultats d’une récente étude contrôlée et randomisée (2011), effectuée sur 86 sujets n’a pas apporté de résultats positifs quant à la perte de poids. Les personnes étaient réparties en trois groupes (le premier groupe a consommé 2 g/j d’extrait de feuille de glycine, le deuxième groupe était supplémenté avec 2 g/j d’extrait de Garcinia cambogia – dont 60% d’acide hydroxycitrique – et le troisième groupe a reçu 2g/j de
placébo). L’étude s’est déroulée sur une durée de 10 semaines. Les habitudes alimentaires des personnes n’ont pas été modifiées. Les résultats n’ont pas révélé de différence significative entre les trois groupes en ce qui concerne le taux de cholestérol, de triglycérides, d’adipocytokines, de poids corporel et d’effet antioxydant.

Toxicité :
Bien qu’elle soit contestée par certains auteurs, l’EFSA mentionne une toxicité testiculaire chez les rats traités à haute dose d’HCA issu de Garcinia cambogia.
Plusieurs cas d’hépatotoxicité, ont également été rapportés lors de la consommation de compléments alimentaires à base notamment de Garcinia cambogia (Hydroxycut).

Garcinia Cambogia