Curcumine et Alzheimer

Curcumine et Alzheimer

Des recherches prometteuses..

Le curcuma (Curcuma longa) épice consommée particulièrement en Inde et en Asie, seule ou dans le fameux curry, fait à nouveau parler de lui!

Les chercheurs après avoir isolé dans le rhizome «curcuminoïde», de puissantes propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et neuroprotectrices ont pu mettre en lumière d’autres propriétés remarquables : anti cancer et anti Alzheimer.

Les données épidémiologiques ont de quoi nous interpeller: les Indiens sont 8 fois moins touchés par le cancer du poumon, 9 fois par le cancer du sein, 10 fois par celui du rein que les occidentaux.

Dans les pays gros consommateurs de curcuma, les cancers du côlon, de la prostate, les leucémies sont moins fréquentes que dans les pays peu consommateurs.

Plusieurs données confirment que dans la tranche d’âge entre 70 et 80 ans les indiens sont 4,5 fois moins touchés par le fléau de la maladie d’Alzheimer que dans les pays occidentaux.

Il semble que la curcumine, principe actif du curcuma, aurait la capacité de franchir la barrière hémato encéphalique. Ce qui expliquerait son action au niveau du système nerveux.

Dans le cas de la maladie d’Alzheimer la curcumine serait capable d’inhiber ou de ralentir le dépôt de plaques d’agrégats protéiques anormaux qui caractérise cette maladie tout en prévenant leur formation(1).

Biocurcumax™

Des pistes contre Alzheimer

Une chercheuse Sally A. Frautschy, du Centre de recherche sur la maladie d’Alzheimer de l’université de Californie – Los Angeles (UCLA) et aux Veterans.

Administration Medical Center déclare:
« Mon laboratoire mène des recherches visant à mieux comprendre les mécanismes cellulaires, biochimiques et génétiques qui perturbent les fonctions cognitives des malades d’Alzheimer.

Nous nous intéressons en particulier à tester des composés courants connus pour leur innocuité. En fait, la curcumine a de multiples modes d’action. Elle bloque l’accumulation et l’agrégation des protéines amyloïdes, elle corrige
les dégâts causés par l’inflammation, elle bloque la peroxydation des lipides qui accélère normalement la disparition des connections neuronales…

Pour toutes ces raisons, nous la considérons comme la molécule la plus prometteuse parmi toutes celles qui sont développées pour lutter contre la maladie d’Alzheimer. »(*)

D’autres propriétés de la curcumine du curcuma

Les propriétés anti inflammatoires de la curcumine, à l’origine de l’intérêt des scientifiques pour cette substance, inhibent notamment la production de certaines cytokines impliquées dans les processus inflammatoires.

Ce phénomène est générateur de douleurs articulaires, intestinales (le syndrome de l’intestin irritable, maladie de Crohn).

Une étude récente ajoute encore un bonus à ses nombreuses vertus : la capacité de la curcumine à réduire l’hypertrophie du coeur(2).

Pour parvenir à cette conclusion une première équipe de chercheurs canadiens a donné de la curcumine à un groupe de souris souffrant d’hypertrophie cardiaque, un facteur de risque d’infarctus important.

Bilan :

La curcumine a permis de réduire l’hypertrophie du coeur, diminuant ainsi le risque d’infarctus. Si les résultats sont en attente de confirmation sur des groupes humains les chercheurs ont bon espoir de reproduire des résultats comparables.

Biocurcumax™

Les solutions naturelles

Pourquoi et comment utiliser le curcuma ?

• En cas de maladies dites dégénératives
• Réduire l’inflammation.
• Pour soulager les troublesinflammatoires (arthrite rhumatoïde,troubles menstruels).
• Traiter les ulcères gastriques.
• Traiter les troubles digestifset hépatiques.
• Usage externe – Traiter les inflammations de la peau et les blessures.

Le curcuma épice peut s’utiliser en prévention et comme complément alimentaire en phase d’attaque.

Dans ce cas, utiliser de préférence un concentré à 95%de curcumine, et en raison de sa faible assimilation par l’organisme veiller à opter pour de la Curcumine pure à 95% additionnée de pipérine (poivre noir), ou bromélaïne (ananas) ou un corps gras tel que l’huile de coco ou d’olive extra vierge.

Biocurcumax™

Sources :
(1) Vittoria Siegel – Journal of Inorganic
Biochemistry ,fév 2004.
(2) Hong-Liang Li, C. Liu, G. de Couto, M.
Ouzounian, M. Sun, A.-B. Wang, Y. Huang, C.-W.
He, Y. Shi, X. Chen, M.P. Nghiem, Y. Liu, M. Chen, Liu»Curcumin prevents and reverses murine cardiac hypertrophy» Journal of Clinical Investigation Available online, Free Access, doi: 10.1172/JCI32865
(*) source : La nutrition.fr

Cet article a 1 commentaire

  1. Geneviève CAMUS

    merci pour cet article ,je vais en parler à une amie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.